Revolution

Revolution

Revolution, une série au concept simple mais très bien mis en oeuvre avec une direction artistique brillante.

Le concept central de la série est la disparition de l’électricité. Tout se déroule dans un monde post-apocalyptique où la vie est redevenue dure, pénible et précaire.
On suit l’histoire de quelques personnages charismatiques et très bien interprétés, surtout, préférence personnel, Sebastian “Bass” Monroe, le meilleur personnage de la série selon moi de part sa complexité et la qualité de son interprétation.

Cette histoire se déroule dans une Amérique du Nord politiquement très différente avec ces nouveaux Etats : Monroe Republic / Georgia Federation / Plains Nation / Texas / Wasteland / California Commonwealth.

La Monroe Republic, une dictature avec pour capitale Philadelphie, née sur les cendres de l’Amérique toute puissante et ayant pour but originel de restaurer l’ordre. Miles et Bass, des dures à cuire, font le constat du chaos et de la violence qui règnent dans cette Amérique post-électricité. Miles inspire alors la création de ce nouvel Etat, Sebastian se chargera de le faire fructifier et accessoirement de le transformer en dictature. Il s’appuie alors sur le travail du capitaine Tom Neville, personnage riche et complexe et au final bien plus sombre que Sebastian.

Pourquoi ai-je adoré cette série qui s’est faite couper les vivres injustement ?

L’atmosphère : Mélange de tenues et équipements modernes avec des combats au sabre de cavalerie du 18° : la classe !

Sebastian Monroe : Le méchant pas vraiment méchant. Juste un type effrayé par la violence liée au chaos et qui veut restaurer l’ordre. Plus traumatisé que mal intentionné au final.

La Monroe Republic : Construction de Miles et Bass, elle est le point central de leur relation qui est passée de celle de frères d’armes à ennemis jurés. La Monroe Republic est aussi incarnée par Tom Neville et son fils ; enfin elle est l’élément moteur dans la quête de l’électricité.

Pour résumé, Sebastian Monroe veut s’emparer de gadgets permettant de restaurer dans un périmètre limité l’électricité afin de faire voler ses hélicoptères, faire rouler ses tanks… En face Miles et son équipe veulent empêcher cela et de cette course découle la grande découverte de la série que je ne dévoilerai pas.

Même si cette série a été malheureusement coupée en plein élan, je ne peux que vous conseiller de la regarder tant pour son scénario que pour sa qualité 😉

Gregory

I love role-playing games. I love to create, write and bring fun around a table. I also like web development, horror stuff, TV shows, video games, Stephen King's books...

Laisser un commentaire

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.